La découverte et la reconnaissance du handicap

Quelles difficultés avez-vous eues pour bénéficier de vos prestations sociales (AAH, AEEH, PCH, etc.) ?

Faites-nous part des freins et difficultés que vous avez rencontrés pour :

  • trouver des informations fiables ?
  • trouver le bon interlocuteur ?
  • effectuer vos démarches administratives ?
  • bénéficier de vos droits ?
  • changer de situation ?
  • engager un recours si vous n’aviez pas pu bénéficier de vos droits ?
  • tous autres éléments du parcours administratif (vos remarques et suggestions sont les bienvenues)

  • Trouver le bon interlocuteur

    lUtamiouiouio - 20 Février 2018 - 21h56

    Lusson Isabelle pour mon fils Tanguy Bonjour à tous. Tanguy a 19 ans autiste j ai vite comprit qu'il fallait beaucoup d énergie pour affronté toutes les démarches et ne pas avoir les bonnes personnes en face de vous c est vraiment dommage

  • Compliqué et chronophage

    Amdu - 20 Février 2018 - 21h05

    dans mon travail nous aidons les personnes hospitalisées dans notre service pour monter des dossiers PCF. C est très long complexe. Les familles sont perdues. Il faut beaucoup de papiers. Les services dont peu disponibles au lparticulier. Heureusement que nous pouvons çreer des liens avec les professionnels de la mdph.
    Les temps de traitement sont élevés.

  • LOURDEURS ADMINISTRATIVES

    Pilou Ruel - 20 Février 2018 - 20h52

    Nous avons touchés les premières prestations au bout de quatre ans!!!!! et bien sur pas de rétroactif!!!.

  • Mauvaises info pour la PCH

    audreyalazard - 20 Février 2018 - 20h21

    Il m’a été dit dans une association spécialisée dans l’accompagnement Des parents d’enfants en situation de handicap que la PCH était soumise à conditions de ressources donc nous ne l’avons jamais demandée...
    Première AEEH versée 18 mois après le dépôt du dossier pour mauvaise communication entre MDPH et CAF.
    Il semblerait que la MDPH préfère rémunérer des associations d’aide à domicile à 20 euros de l’heure plutôt que l’un des parents rémunéré 3 euros de l’heure.... comment ferait l’état si tous les enfants étaient en institution. Le « salaire » de l’aidant familial est il vraiment à la hauteur du boulot 24h/24 sans repos congés ni week-end !!!!!

  • UNE IDEE

    Denise Lamalice - 20 Février 2018 - 19h33

    Crée des emplois pour que des personnes qualifiées puissent visiter les personnes en situation de handicap, évaluer leur besoin à domicile et en terme financier. Pour ensuite constituer des dossiers fiables.

    Peut être faire en sorte que lorsque l'on téléphone à la MDPH une personne qualifiée puisse nous répondre.

  • Trop long

    Lulu77360 - 20 Février 2018 - 19h23

    Je suis au chômage suite à une inaptitude professionnelle. Le Cap Emploi a monté un dossier avec diverses demandes dont une reconnaissance en ESAT et une carte invalidité et cela fait plus d'un an et mon dossier n'est toujours pas traité. Malgré mes appels tous les 15 jours, la situation est au point 0. J'ai déjà fait des demandes d'allocation quand j'y avais le droit mais vu la lenteur des réponses la Caf n'a pu faire de rétro sur les indemnités.

  • Difficultés

    Anne Gallois - 20 Février 2018 - 18h23

    Alors que je demandais des heures supplémentaires d'aide à domicile, le refus m a été annoncé sans aucune visite à domicile contrairement à ce qui est écrit dans le courrier

  • les droits

    Dubouilh - 20 Février 2018 - 18h07

    faudrait-il encore savoir tout nos droits
    Mais sinon une fois que tous les papiers sont faits c'est bon

  • Juste un minimum pour vivre

    BENPI - 20 Février 2018 - 17h18

    Depuis mon AT de 2009 ma situation n’a cessée de se dégrader.
    Je n’ai fais que subir et rencontré un trop grand nombre de difficultés aussi bien administrativement, que médicalement et donc psychologiquement marqué, pour ne pas dire désespéré.
    D’un trop grand nombre de ‘médecins’ rencontré et d’un chirurgien douteux et désemparé de ces douleurs persistantes et après maints examens, d’une trapézectomie ligament plastie en juillet 2015, de soins et d’infiltrations sans résultat, d’un dernier rendez-vous en date du 24/05/2017, attestant de cette difficulté physique que je subi depuis tant d’année, d’une guérison et le soulagement de mes douleurs, que je pourrai citer comme erreur médicale, celui-ci décide alors de m’adresser et de me diriger vers un professeur.
    Que je rencontre donc fin août 2017, qui lui de nouveau me dirige vers un rhumatologue, pour espérer un soulagement provisoire, mais qui ne manque pas de rajouter, qu’une des dernières chances pour moi, serait de subir pas une, mais deux nouvelles interventions chirurgicales, ne seraient ce une arthrodèse , suivit de l’ablation du scaphoïde.
    Comme le notifiait mon ‘ex’ médecin généraliste dans le certificat médical précédent de recours adressé à la MDPH, je suis actuellement à ses yeux selon lui, en dépression réactionnelle !
    Comment pourrai-je en être autrement, étant très manuel professionnellement et après avoir fait confiance à ces soit disant médecins qui depuis tant d’années, m’ont laissé dans le doute, le désespoir de perdre ma main et cette souffrance qui me hante !
    Seule consolation si je puis dire, depuis j’ai du apprendre à vivre avec et à masquer ce handicap, qui me limite de plus en plus dans les gestes du quotidien et écourte mes nuits.
    Alors oui, je dois être en dépression réactionnelle, d’un combat usant et fatiguant au quotidien et qu’à choisir, j’aurai préféré ne pas avoir eu cet accident, que d’être mis en touche sur le bord de la route à mon âge.
    Ce qu’est devenu mon quotidien, handicapé dans la précarité (avec comme seul revenu l'ASS), c’est d’errer, ruminer et dépérir, dans un cadre de vie de plus en plus dégradant, d’insalubrité humiliante, faute de moyens financiers et d’une reconnaissance justifié, auprès de la MDPH, à l’obtention de l’AAH, minimum vital pour mon fils et moi.
    Pourtant, j’ai toujours et encore cette envie de créer, de partage, d’entraide, de dépaysement, de contact humain et environnemental, de me rendre et me sentir utile envers les autres.
    Jusqu'à ce jour j’avais espéré et imaginé une suite positive, d’une reconversion professionnelle, en participant à une pré-oriention en CRP, mais qu’il me faut là encore repousser, cause de santé et repenser, faute de place disponible, d’une remise à niveau refusée, malgré le résultat des tests passés n’étant pas à la hauteur des attentes espérées, pour atteindre un pré requis de niveau IV.
    A mon étonnement, on m’a reçu individuellement et fait corriger certaine des réponses aux tests.
    Ce que j’ai fait naïvement à la demande du psychologue, pensant bien faire, mais que je regrette énormément aujourd’hui, car senior handicapé avec un CAP, mes chances s’amenuise de jour en jour, pour rebondir et subvenir aux besoins du quotidien et m’afficher une image positive de l’avenir.

  • OCMR : OSTEITE CHRONIQUE MULTIFOCALES RECIDIVANTES ET CHRONIQUE

    Asouka - 20 Février 2018 - 16h44

    je suis en attente de la réponse !

Retour en haut