L'emploi

En tant qu’employeur, quelles difficultés avez-vous rencontrées pour recruter un travailleur handicapé ?

Faites-nous part des freins et difficultés que vous avez rencontrés pour :

  • trouver des informations fiables ?
  • trouver le bon interlocuteur ?
  • effectuer vos démarches administratives ?
  • bénéficier de vos droits ?
  • changer de situation ?
  • engager un recours si vous n’aviez pas pu bénéficier de vos droits ?
  • tous autres éléments du parcours administratif (vos remarques et suggestions sont les bienvenues)

  • Éligibilité et statut d'Entreprise Adaptée

    Mowana - 19 Février 2018 - 17h34

    Manager dans une Entreprise Adaptée de Services du Numérique, nous nous sommes heurtés à une difficulté de taille. Nous embauchions des personnes ayant la RQTH et parfois très éloignées de l'emploi; notre taux était de 100% contre 80% attendu dans une EA. Or aujourd'hui, non seulement les profils informatiques ne sont pas faciles à trouver mais il faut que la personne ait aussi l'Orientation Marché du Travail (case que ne cochent pas tous les travailleurs en situation de handicap à l'ouverture de leur dossier de demande RQTH) mais aussi l'accord du Cap emploi sur sa potentielle éligibilité.
    Ces mesures ne facilent guère l'emploi des bénéficiaires de la RQTH. Ils ont déjà des difficultés à trouver un poste, qui correspond à leurs compétences et dont les conditions d'accueil sont en accord avec leur pathologie mais en plus, elles doivent remplir d'autres critères sans quoi elles peuvent ne pas être retenues!
    A l'heure actuelle, si nous n'avions pas appliqué ces obligations, nous aurions pu embaucher 5 personnes (RQTH) depuis le début de l'année. Cependant, si nous l'avions fait sans ces documents, nous aurions perdu le statut d'entreprise adaptée car nous n'aurions pas eu dans notre entreprise 80% de personnes RQTH/OMT + éligibles.
    Ne pourrait-on pas faciliter l'emploi des personnes en situation de handicap et le recrutement pour les entreprises qui ont la vocation, le désir de les staffer et l'accompagnement idoine???

  • Employeur et handicap

    ANNE GF - 19 Février 2018 - 12h59

    J'ai été un jour responsable de site dans le cadre d'une association et ayant un handicap, j'étais plus sensibilisée pour prendre des personnes porteurs de handicap mais le regard des gens et la différence reste une grande problématique... Il faut être très motivé dans toutes les situations.

  • Impossibilité d'adapter le poste de travail depuis 1 an

    Sylvie65 - 19 Février 2018 - 11h40

    En qualité de directrice d'EHPAD, j'emploie des travailleurs handicapés. Pour l'une d'entre eux, je suis rentrée en contact avec la SAMETH pour étudier l'aménagement de poste de travail et éviter les arrêts de travail dus à la douleur physique.
    Depuis UN AN, nous essayons elle et moi d'avoir un rendez vous, sans succès.

  • Mise en oeuvre peu efficiente des aides à l'adaptation de poste

    Malala - 17 Février 2018 - 17h34

    En tant que responsable associatif, j'ai essayé de recruter une personne non-voyante. Cap Emploi nous a indiqué qu'on pouvait faire une étude d'adaptation du poste pour faire la demande de financement à l'AGEFIPH. Mais pour cela, on était obligé de passer par le consultant conventionné avec Cap Emploi. Il a fallu plusieurs mois pour arriver à cette étape d'étude.

    Les conclusions de l'étude ont exclusivement porté sur le matériel alors que nous avions insisté sur le besoin d'évaluer les adaptations à faire sur les logiciels que nous utilisons (CMS de notre site web, logiciel de notre boutique en ligne, logiciel permettant de gérer nos adhésions, outils bureautiques dans le cloud). Le consultant n'a fait aucune étude sur l'adaptation des logiciels ni préconisé un prestataire pour le faire, ni chiffré le coût. Il a juste préconisé un bloc-note braille, un logiciel de synthèse vocale et une plage braille (environ 10 à 15.000€ de matériel). Or notre candidate avait déjà un bloc-note braille et un logiciel de synthèse vocale sur son PC et elle était d'accord pour utiliser ses outils (qui lui étaient familiers) dans un premier temps (bring you own device).

    Quand nous avons indiqué à Cap Emploi que l'étude n'était pas satisfaisante, ils nous ont indiqué qu'ils pourraient demander un complément d'étude mais que le consultant avait déposé le bilan et donc qu'il faudrait repartir de zéro. Nous avons finalement renoncé car nous y avions déjà passé plusieurs mois et que nous avons eu l'impression que nous n'arriverions jamais à adapter son poste car il ne semblait même pas certain qu'on puisse obtenir un financement pour l'adaptation des logiciels. Pourtant, si nous avions pu choisir le consultant, nous avions quelqu'un à disposition qui aurait pu faire l'étude d'adaptation de poste et la prestation d'adaptation des logiciels.

    Par ailleurs, nous pensions embaucher cette candidate en contrat aidé avec la perspective de pouvoir le renouveler pendant 5 ans. Comme nous anticipions qu'il faudrait du temps pour qu'elle puisse remplir le poste à 100% et réaliser toutes les tâches et missions prévues à la fiche de poste, cela nous permettait de nous dire qu'on aurait du temps devant nous pour adapter son poste et la former. Par la suite, nous avons appris que le nombre de contrats aidés diminuait drastiquement et que la perspective de pouvoir le renouveler pendant 5 ans n'était plus d'actualité. Nous nous sommes alors dits que nous aurions été très en difficulté si nous l'avions recrutée.

  • Attitude peureuse des éventuels managers

    Chao - 14 Février 2018 - 20h03

    Ma fille est handicapée et étudiante pour le moment.
    J'ai discuté avec un responsable d'entreprise qui me disait que malheureusement les entreprises avaient beau avoir des aides pour embaucher des travailleurs handicapés, les managers ne jouaient pas toujours le jeu car ils avaient peur des difficultés de management que pourrait impliquer d'embaucher une personne handicapé.

    C'est une question d'habitudes : le handicap n'est pas assez reconnu et fait peur par ignorance !...

    Florence Mendiboure

    Bonjour,
    En tant que structure d'emploi accompagné pour des personnes en situation de handicap psychique , nous sommes confrontés tous les jours à un décalage entre nos missions d'inclusion et la réalité des entreprises (surtout PME et en milieu rural). A faire : ENORME travail sur les représentations dans les TPE/PME / appui des réseaux locaux ( CCI, clubs entreprises...) et ENORME travail sur la notion d'obligation d'aménagement raisonnable trop peu connue.
    Permettre d'embaucher sur de petits nombres d'heures des personnes avec RQTH( 10 h 15h par semaine, oui cela concerne pleins de personnes) sans avoir besoin de faire une dérogation...

    • Pas d'accord 0 Pas d'accord

  • non concernée par cet item

    coraliecau - 14 Février 2018 - 17h56

    non concernée par cet item

  • Employeur

    Coline - 14 Février 2018 - 10h01

    Je ne suis pas dans ce cas

  • Employeur

    Coline - 14 Février 2018 - 09h59

    Je ne suis pas dans ce cas

  • Employeurs

    Coline - 14 Février 2018 - 09h27

    Je ne suis pas dans ce cas

  • Les entreprises adpatées (EA) inclusives recrutent

    julini - 13 Février 2018 - 14h08

    Les entreprises adaptées sont des entreprises inclusives. Elles recrutent des salariés ayant une RQTH adressés par Pole emploi ou Cap emploi dans différents secteurs d'activité. La formation, l’encadrement et l’adaptation de l'environnement de travail à chaque salarié font partie du quotidien des Dirigeants d'EA.
    Il faut que ces entreprises soient connues et reconnues pour continuer à se développer et que l'état arête de les contingenter.

Retour en haut