L'emploi

Quelles difficultés avez-vous eues dans le cadre de votre activité professionnelle ?

Faites-nous part des freins et difficultés que vous avez rencontrés pour :

  • trouver des informations fiables ?
  • trouver le bon interlocuteur ?
  • effectuer vos démarches administratives ?
  • bénéficier de vos droits ?
  • changer de situation ?
  • engager un recours si vous n’aviez pas pu bénéficier de vos droits ?
  • tous autres éléments du parcours administratif (vos remarques et suggestions sont les bienvenues)

  • financer les aides au réel besoin

    vincas - 21 Février 2018 - 00h02

    Les aides qui sont plafonnées par l'agefiph freinent l'actvité professionnelle et doit donc être en conséquent amménagé avec l'employeur. Concrètement, étant une personnes sourde, les besoins en interprètes et rédaction des réunions sont très limité pour l'activité professionnel du fait du plafonnement des aides financières de la part de l'agefiph. L'employeur fait un effort financier mais face à la concurence ne peut prendre de risque.
    La carrière d'une personnes en situation de handicap est donc non accessible ; ainsi l'entreprise est pénalisé par ses moyens qui peut lui permettre des gains de productivités.
    Il faut que les aides ne soient pas plafonnés pour ne pas pénalisé le poste de travail ainsi valoriser la place dans une entreprise dans une concurrence loyale.

  • le transport des personnes en situation d'handicap

    Catherine GUDEL - 20 Février 2018 - 20h58

    Mon fils atteint d'arthrogrypose s'est battu pour obtenir un diplôme pour pouvoir vivre de son emploi Le problème qui le bloque dans son parcours s'est inaccessibilité des moyens de transport Habitant la campagne seule la voiture familiale adaptée est son moyen de locomotion mais cela implique que maman soit le chauffeur Impossible au quotidien dans le cadre d'un emploi

  • Emploi des parents d'enfants handicapés

    EmD - 20 Février 2018 - 20h08

    Je sais que mon avis n'entre pas exactement dans les questions ci-dessus mais je vous demande également de prendre en compte les situations des parents d'enfants touchés par un handicap.
    Je suis actuellement au chômage et ne croyez pas que je ne veux pas travailler. J'ai eu plusieurs entretiens mais le problème reste le même : les horaires. Comment faire quand il faut jongler avec les horaires des différents praticiens dont certains ne sont pas sur place. Je comprends les employeurs mais je pense que ce genre de choses devrait être pris en compte dans les dossiers des demandeurs d'emploi.

  • Maintien dans l’emploi via le télétravail

    LaetiV - 20 Février 2018 - 17h49

    Titulaire de la FPT et administrative, je vais être mise en retraite pour invalidité (à 42 ans) alors que j’aurais pu télétravailler.
    Aucune discussion n’a été possible alors que le médecin du travail validait. Mais la volonté de faire avancer les choses n’est pas présente dans tous les esprits. C’est dommage et décourageant.
    Si le télétravail pouvait être considéré comme un aménagement à part entière, je suis certaine que beaucoup seraient en emploi.
    À bon entendeur.

    LaetiV

    D’ailleurs, je précise ma pensée et j’explique le pourquoi du télétravail.
    Quand on a un lourd handicap physique, qui peut survenir à n’importe quel âge à cause d’une maladie, il est bien plus pratique de travailler de chez soi que de se rendre sur un lieu de travail.
    Économie de temps, d’argent, de fatigue...
    Imaginez-vous mettre 3 heures pour vous préparer parce pour vous tout est long, avoir besoin de quelqu’un pour aller aux wc parce que vous ne tenez pas debout, que la personne chargée de vous aider n’est pas assez costaud et vous risquez de vous blesser ou de tomber, avoir une envie pressante et ce n’est pas programmable, etc.
    Tout cela est contre productif.
    1/2

    • Pas d'accord 0 Pas d'accord

    LaetiV

    En général, dès que le handicap s’invite dans une vie, l’habitation est aménagée, le matériel adapté est demandé par les familles.
    Avec les technologies disponibles ce jour, il y a vraiment quelque chose à faire dans le domaine du télétravail.
    Les 3 jours existants pour les fonctionnaires n’intéressent pas les petites collectivités. Et pourtant ici on est équipé de la fibre... quel gâchis...
    2/2

    • Pas d'accord 0 Pas d'accord

  • PARCOURS PRO D'HELENE

    Hélène♐ - 20 Février 2018 - 17h25

    Bonjour,

    Après avoir eu une scolarité à domicile jusqu'à la Terminale, j'ai été inscrite dans un lycée ordinaire, j'ai bénéficié d'une AVS. J'ai pu obtenir mon Bac S.
    Je me suis inscrite à la fac pour suivre un cursus de Biologie j'ai obtenu un Bac+3
    J'ai tenté à plusieurs reprises de postuler pour des jobs d'été je n'ai eu qu'une seule réponse positive. J'étais secrétaire dans le bureau des inscriptions à l'université.
    Même observation pour mon stage de 2ième année, je n'ai obtenu qu'une seule réponse positive. C'était un stage de 1 mois je devais préparer des protocoles de TP pour des étudiants de 3ième année en chimie
    Mon diplôme en poche j'ai tenté à plusieurs reprises de postuler pour des postes dans le secrétariats, laborantines... Mais de nombreux problèmes se sont posés:
    -problèmes de transports pour me rendre aux entretien d'embauche
    -problèmes d'accessibilité en fauteuil roulant électrique aux bâtiments de l'entreprise
    -manque d’expérience professionnelle du en grande partie aux difficultés dans els déplacements+accessibilité fauteuil roulant.
    Je suis restée au chômage pendant 4 ans puis en 2015 j'ai décidé de passer le concours de la fonction publique (SAENES). Je l'ai réussi du premier coup.
    Mais encore une fois pour les mêmes problèmes cités plus haut je n'ai pu trouver un poste qu'en septembre 2016 dans un lycée.
    Lycée entièrement accessible, poste de travail compris.
    J'y travaille comme secrétaire administrative à temps partiel 80%

  • Le stress dans l'emploi

    Marie-francoise Carpentier - 20 Février 2018 - 16h30

    Mon fils a du cesser plusieurs de ses emplois en raison du stress et de la pression lies aux impératifs de temps et de responsabilités pesant sur lui.

  • VIVE LA CNAV

    Luky - 20 Février 2018 - 15h47

    Bonjour,

    J'ai 57ans , je travaille depuis 1977 et suis reconnu RQTH auprès de ma société.
    Je souhaite partir à la retraite, et je me suis donc rapproché de la CNAV afin d'obtenir des renseignements concernant le départ anticipé pour les travailleurs handicapés.
    C'est le vrai parcours du combattant pour avoir juste une information ou juste un rendez-vous avec un conseiller afin de connaître mes droits à la retraite.
    Apres six mois d'envoi de documents et de relance téléphonique, je viens d'apprendre que mon dossier avait été clôturé sans aucune explication . Je n' ARRIVE JAMAIS à avoir une personne au telephone qui puisse prendre ma demande en considération, personne n'est capable de savoir l'âge de départ à la retraite d'une personne handicapée ( ça varie entre 56 et 58 ans!!!!)
    Je pense qu'il faudrait revoir l'organisation de la CNAV ou mettre un service special pour les personnes handicapées.
    Je me retrouve seul devant l'opacité de l' administrative française et les plates formes téléphoniques.
    Il FAUT vraiment un accompagnement tant sur la recherche d'emploi que sur la fin de carrière pour les personnes handicapées.

  • Autonome

    Gaspard1957 - 20 Février 2018 - 14h32

    Autonome : car tout le "maquis" administratif tire vers le bas, aucun interlocuteur professionnel n'a été en capacité de comprendre ma démarche.

  • INVALIDITE ET TRAVAIL

    MONTERRAT - 20 Février 2018 - 13h55

    Je rencontre des difficultés pour continuer mon travail à temps plein. Le Médecin du travail me conseille une invalidité 1ère catégorie. Mon médecin traitant n'ose pas m'appuyer dans cette démarche du fait de la "pression" de la CPAM sur les Médecins.

  • Manque d'information et reclassement

    guillaume81 - 20 Février 2018 - 10h32

    Bonjour,
    titulaire de la fonction publique,après avoir eu dans un premier temps un aménagement de poste, je suis en arrêt maladie car j'ai des difficultés pour conduire, notamment la nuit. Mes ressources humaines m'ont envoyé faire un bilan de compétence, que je fini la semaine prochaine. Je n'arrive pas à avoir les informations concernant le déroulement de mon reclassement, les interlocuteurs se renvoient la balle ( MDPH, FIPHFP, SAMETH...) . C'est incroyable qu'il existe tous ces organismes et qu'il soit si dur d'avoir des informations claires. Il serait intéressant de connaitre les établissement qui n'ont pas leur quota de RQTH pour les cibler lors d'une recherche d'emploi. Difficultés aussi de communication entre institutions: la MDPH dépend du département dans lequel on réside, et la SAMETH du département dans lequel on travaille... Pas pratique pour les démarches quand on est en situation de handicap. Merci en tout cas de faire cet audit.

Retour en haut